Terminologie de la FOAD



-> Pour effectuer la recherche d'un terme du glossaire,voir en bas de page.

Le vocabulaire au cœur des dispositifs numériques d’apprentissage en ligne

Dans un contexte mondial d'information construit sur l'accès et l'échange des données sur les réseaux, il est de plus en plus fondamental que les réseaux d'information et de communication usent d'un vocabulaire cohérent, harmonieux et sans ambiguïté. Les réseaux sémantiques ont ensuite accentué le besoin d'un vocabulaire structuré en ontologies pour bâtir la nouvelle société de la connaissance et du savoir.

Les normes d'apprentissage en ligne les plus courantes comme SCORM, IMS-LD (Learning Design), LOM (Learning Object Metadata), MLR (Metadata for Learning Resources), MLO (Metadata for Learning Opportunities) et leurs profils d'applications (Lom.fr, CDM.fr, Cancore, normetic) sont toutes définies sur la base d'un vocabulaire harmonieux qui contribue à l'effort de cohérence et d'interopérabilité des dispositifs éducatifs. Ces schémas fonctionnent sur la base de métadonnées descriptives de trois types : des métadonnées systèmes (dates, volume, nom de fichiers, etc.), des métadonnées libres saisies par l'utilisateur (nom, prénom, adresse etc.) et des métadonnées contrôlées saisies à partir de listes d'autorités préalablement définies (sujets, mots clés). Plus ces métadonnées sont communes ou cohérentes entre les dispositifs d'apprentissage, plus leur degré d'interopérabilité est élevé.

- Le rôle clé de l'AUF dans l’internationalisation des normes terminologiques pour les TICE

Ces vocabulaires sont à l'origine définis par les producteurs des normes qui sont très souvent en anglais. Cependant, les nuances sémantiques entre les termes anglais et leurs équivalents linguistiques sont souvent sources d'incompatibilité et d’ambiguïté. Le rôle de l'AUF au sein du SC36 est de réduire cette ambiguïté dans le domaine des TICE en veillant à proposer des termes et des définitions d'un vocabulaire adéquat à la réalité francophone dans sa diversité linguistique plurielle (français et langues partenaires).

Les réalisations de l'AUF à ce jour sont d'abord la mise en place d'une synergie francophone au sein du SC36 (avec l'Afnor et les délégation du Canada et du Luxembourg) pour équilibrer le rôle joué par la langue française par rapport à l'anglais dans l'élaboration des normes terminologiques internationales. D'un stade ou l'anglais était la langue pivot, la norme terminologique ISO/IEC 2382-36 dans sa deuxième édition de 2013 rétablit l'équilibre entre les 3 langues de l'ISO (Anglais, Français, Russe) auxquelles ont été ajoutées les langues chinoise, coréenne et japonaise. La 3eme version de la norme ISO/IEC 2382-36, prévue pour 2015 aura un triple volume de termes et de définitions (env. 200) du domaine des TICE. La délégation AUF, qui coordonne le WG1 travaille en parallèle sur des terminologies des TICE dans les langues partenaires de la francophonie (arabe, berbère, breton, malgache, wolof, swahili). Ces vocabulaires multilingues constituent le site miroir francophone (en construction) du WG1. La création d'un vocabulaire normalisé des TICE dans les langues partenaires de la francophonie demeure important pour tout dispositif TICE dans les universités membres de la francophonie.

- Normes terminologiques et économie de la connaissance

La synergie créée par l'AUF au sein du SC36 conduira à partir de 2013 vers un travail ontologique sous SKOS (Simple Knowledge Organization System). Pendant les réunions intermédiaires du SC36 (tenues à l'AUF en mars 2012 et mars 2013), les premiers jalons de ce système ontologique, fondamentalement en français, ont été mises en place. Ils serviront de modèles au sein du WG1 (coordonnée par l'AUF) pour les autres langues du SC36.
Ce système est d'ordre à générer des services à valeurs ajoutés autour des dispositifs d’enseignement à distance. Dans ses projets d'innovation pédagogique et d'économie du savoir, l'AUF ne pourra pas se passer d'une normalisation terminologique internationale cohérente et multilingue.

NB :
- l'AUF a été convener du WG1 pour un premier mandant de 3 ans (2009-2012). Elle a été réélue en septembre 2012 pour un deuxième mandat de 2013 à 2016.Les normes terminologiques de la FOAD constituent un des chantiers que l'AUF travaille à l' ISO (Organisation Internationale de Normalisation), en matière de description des données électroniques à visée d'enseignement.

Ces normes sont ainsi travaillées par la LIASON "A" de l'AUF au SC36 de l'ISO.

Elles visent ici à faciliter, par l'usage d'un vocabulaire commun, les échanges entre les acteurs et les descriptions des ressources en ligne qu'ils effectuent, afin que les architectures de contenus soient progressivement plus cohérentes et interopérables.

Les Normes SCORM, IMS-LD (Learning Design) et LOM (Learning object metadata) peuvent aussi sur cette plateforme contribuer à l'effort de cohérence et d'interopérabilité.


Consultez le glossaire à l'aide de cet index

Spécial | A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | Tout

F

FOAD

- Formation Ouverte et A Distance est une formation partiellement ou intégralement à distance. Dispositif organisé, finalisé et reconnu comme tel par les acteurs, qui prend en compte la singularité des personnes dans leurs dimensions individuelle et collective, et repose sur des situations d'apprentissage complémentaires et plurielles en termes de temps, de lieux, de médiations pédagogiques humaines et technologiques, et de ressources. Selon l'UNESCO, les formations ouvertes sont caractérisées par "une liberté d'accès aux ressources pédagogiques mises à disposition de l'apprenant, sans aucune restriction, à savoir : absence de conditions d'admission, itinéraire et rythme de formation choisi par l'apprenant selon sa disponibilité et conclusion d'un contrat entre l'apprenant et l'institution".

Formateur

- Personne exerçant une activité de formation qui comporte une partie de face à face pédagogique et une partie de préparation, de recherche et de formation personnelles, au service du transfert des connaissances et des compétences dans le milieu de travail.